L’ostéopathie est une médecine manuelle holistique de première intention.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’ostéopathie ne s’adresse pas seulement à l’os mais comprend une approche du corps humain dans son ensemble.

C’est-à-dire, qu’elle tient compte de tout l’organisme dans sa globalité. L’ostéopathe va restaurer la mobilité aux structures (articulations, ligaments, muscles et fascias) qui auraient une diminution de mobilité réversible.

Comment se déroule la séance ?

La séance débute par un interrogatoire (anamnèse) sur le motif de consultation (où, depuis quand, comment, etc). Puis, j’effectue des tests cliniques médicaux, afin d’exclure toutes pathologies non prise en charge par l’ostéopathie (délégation à un médecin). Ensuite, je passe aux tests ostéopathiques. Ces derniers me permettent de savoir quelle méthode de traitement je vais utiliser.
Chaque ostéopathe a son panel de techniques. En effet, il y a autant de pratiques ostéopathiques que d’ostéopathe. Ainsi, chaque patient doit trouver le thérapeute qui lui convient.

Tarifs

Prix de la séance : 120.- pour les adultes, 100.- pour les enfants.

Mode de paiement : comptant ou par carte (Carte Poste acceptée)
Remboursement par les assurances complémentaires.
Reconnue RME et membre de la FSO-SVO

Quand avoir recours à l’ostéopathie ?

Lors de douleurs aigües ou de douleurs chroniques.

Les indications d’un traitement ostéopathiques sont très larges. D’après les renseignements de la Fédération Suisse des ostéopathes le champ d’application de l’ostéopathie s’étend à :

  • De la bouche et
    de la sphère ORL

    dysphonie fonctionnelle, préventions des sinusites ainsi que des otites répétitives, vertiges fonctionnels, bruxisme mobile et immobile, douleurs de l’articulation de la mâchoire.

  • Du système respiratoire

    dysphrénie fonctionnelle, prévention des bronchites répétitives.

Ostéopathie femme enceinte :

En cas de grossesses les traitements ostéopathiques sont possibles à partir du 2ème trimestre de grossesse.

Au cours de la grossesse, le but du traitement ostéopathique vise à diminuer autant que possible les douleurs et sentiments d’inconforts liés aux modifications physiologiques de la grossesse (ex : augmentation de la cambrure lombaire) et de préparer au mieux l’organisme de la future mère à l’accouchement.

Des problèmes tels que lombalgie, sciatalgie, cruralgie, douleurs pubiennes et coccygiennes ainsi que nausées, maux de tête et troubles circulatoires sont des indications de choix pour une prise en charge ostéopathique durant la grossesse.

Ostéopathie nouveau-né :

Les manifestations rencontrées par le bébé après la naissance sont multiples : troubles du sommeil, agitation, régurgitations, coliques, plagiocéphalies …

L’ostéopathie est également susceptible d’apporter un bénéfice lors de :

  • L’accompagnement de la grossesse et du post-partum.
  • L’accompagnement des suites d’intervention chirurgicale notamment en cas de thoracotomie et laparotomie.
  • L’accompagnement des traitements orthodontiques.
  • L’accompagnement des traitements des pathologies orthopédiques de l’enfance et de l’adolescence (pied bot, torticolis congénital, scoliose, cyphose…).

Il faut aussi noter que l’action du traitement ostéopathique peut-être également préventive étant donné que l’installation des dysfonctionnements est parfois muette de tout symptôme.

Liens : FSO-SVO

Traitement post partum :

L’ostéopathie est aussi fortement recommandée après la naissance de l’enfant, particulièrement après un accouchement provoqué ou/et difficile.

D’après les indications de la Fédération Suisse des ostéopathes, les séances d’ostéopathie vont permettre la restauration de la mécanique normale du dos, du bassin et des organes en rapport avec l’engagement et la descente du fœtus durant l’accouchement.

Ainsi certains troubles tel que l’incontinence, les douleurs lors des rapports, les douleurs coccygiennes, les douleurs lombo-pelviennes et les algies périnéales peuvent trouver une réponse chez un ostéopathe dans la période du post partum.

De plus, les mères qui allaitent et qui s’occupent de leur enfant sont soumises à des sollicitations qui peuvent conduire à des douleurs et /ou de l’inconfort .

Ostéopathie pédiatrique :

Par la douceur de son approche, l’ostéopathie semble tout indiquée pour le traitement des nourrissons et des petits enfants.

Chez le nouveau-né :

La naissance peut être traumatisante pour le bébé. Ainsi l’ostéopathie peut aider le nourrisson après cette épreuve qui peut engendrer des dysfonctions mécaniques pouvant résulter d’un accouchement long et difficile (instrumentalisé : ventouse, forceps, cuillère) tel que torticolis du nouveau-né, asymétrie crânienne (plagiocéphalie) ou KISS.

De plus l’ostéopathie est conseillée lors de : troubles fonctionnels du nourrisson tels que coliques, régurgitations, constipation, problème de déglutition ou de succion, en cas de troubles du sommeil, de problème de pleurs ou d’irritabilité.

Soyez néanmoins attentive au fait qu’un traitement chez un ostéopathe ne remplace, en aucun cas du suivi obstétrical conventionnel et de la préparation à l’accouchement prévue par les sages-femmes.